Poème d’amour ma mère

Poème d’amour ma mère

Poème d’amour ma mère

Poème d'amour ma mère

Maman tu es la plus belle du monde
 Aucune autre à la ronde n’est plus jolie
 Tu as pour moi, avoue que c’est étrange
 Le visage d’un ange du paradis
 Dans tous mes voyages
 J’ai vu des paysages
 Mais rien ne vaut l’image
 De tes beaux cheveux blancs
 Tu es, Maman, la plus belle du monde
 Et ma joie est profonde Lorsqu’à mon bras
 Maman, tu mets ton bras
 Maman tu es la plus belle du monde
 Car tant d’amour inonde tes jolis yeux
 Pour toi, c’est vrai, je suis malgré mon âge
 Le petit enfant sage des jours heureux
 J’avais fait des rêves
 Où l’on m’aimait sans trêve
 Mais les rêves s’achèvent
 Et toi seule m’es restée 
Maman tu es la plus belle du monde
Et lorsque tout s’effondre autour de moi
 Maman, toi tu es là !

Citation d’amour maman

  • « C’est là un des secrets des mamans. Elles ne renoncent jamais à l’idée de revoir leurs enfants. » Joseph Roth 
  •  « C’est ça, sans doute, une mère : c’est quelqu’un qui pense aux autres, qui pense aux chagrins des autres avant de penser à son propre chagrin. C’est rare, en somme. Et précieux par la même occasion. » Marc Fisher 
  •  « La maman crie d’abord… puis elle pleure, puis elle sanglote… puis elle pardonne. » Alexandre dumas


Poème pour les mères 
Poème d'amour ma mère

 Les mères 
 Les mères ont senti tressaillir leurs entrailles. 
Les lourds caissons chargés de boîtes à mitrailles 
Courent et l’on dirait qu’ils bondissent joyeux. 
Le peuple de Paris pensif les suit des yeux 
Et s’en va par les quais vers les Champs-Élysées. 
On ferme les maisons on se penche aux croisées ; 
La cohue en haillons morne comme la nuit 
 Marche grossit s’avance et l’on entend le bruit 
Que font les bataillons et les cavaleries. 
Elle passe sinistre auprès des Tuileries. 
Oh ! de ceux qui s’en vont rêvant par ce chemin 
 Combien ne verront pas le soleil de demain ! 
Dans cette multitude aux pantomimes sombres 
Combien parlent encor qui déjà sont des ombres ! 
Guerre civile ! émeute ! ô deuil ! combien ce soir 
Auront pour dernier lit le pavé froid et noir ! 
 Victor Hugo

You must be logged in to post a comment Login